mardi 4 septembre 2007

PAGE BLANCHE 88.

Le principe immuable des « Pages Blanches » : Un nom au hasard dans l’annuaire de Loire-Atlantique = un portrait imaginaire.

4 commentaires:

Souen a dit…

Premier passage sur ce blog.
Euh, ba c'est foutrement joli tout ça. J'aime beaucoup le principe des pages blanches. Peut-être qu'un jour le véritable Vincent Gouin t'enverra sa photo d'identité pour te montrer qu'en réalité il est obèse et noir. Sinon le trait me fait beaucoup penser à Comès alors c'est peut-être pour ça que j'accroche autant.

Tanquerelle a dit…

Merci bien Souen.
Comès...mouais. J'ai lu il y a très très longtemps mais c'est beaucoup moins ma tasse de thé maintenant.
A la prochaine.

Souen a dit…

J'ai aucune culture bédé, Comès pour moi c'est Monsieur Trait fils de Monsieur Noir et Blanc, à moins que ce soit une femme...
Bref, contente de t'avoir découvert ça voulait dire.

Tanquerelle a dit…

Pas d'inquiétude, j'avais bien compris!
Sinon, Comès est bien un homme. Je crois qu'il a été très influencé par Pratt au départ. Personnellement, je préfère mille fois Pratt à Comès. Mais quand j'étais plus jeune, j'adorais "Silence", son album le plus connu.
A+ Souen.