mardi 29 janvier 2008

PAGE BLANCHE 104.

Le principe immuable des « Pages Blanches » : Un nom au hasard dans l’annuaire de Loire-Atlantique = un portrait imaginaire.

Ça faisait longtemps, dites donc.

7 commentaires:

Panda Man a dit…

Avec un prénom comme Francelle c'est clair qu'elle devait y passer!

Dezertik Marsian a dit…

J'aime bien le col en peau de toutou.

Lovely Adolpha a dit…

Elle sent surement la violette !

Tanquerelle a dit…

En fait, je me dis qu'elle a tout le profil de la veuve multiple qui aurait savamment empoisonné tout ces maris pour toucher leur héritage et être tranquille avec ses chats (auxquels elle a donné le noms de ses défunts maris, justement.)

christophe person a dit…

Monsieur, devant votre tétu toupet à dessiner des personnes que vous ne voyez que par le trou de l'écouteur, comme le chantait hubert-félix thiéfaine dans "la vierge au dodge 51", je vous mets au défi de me dessiner. Je m'appelle Christophe Person, j'habite Vertou, et j'ai en otage le "Ghost World" que vous prêtates dans un moment d'inattention à E. Besnier. Si vous refusez de céder à mes exigences, je serai contraint de le lire, puis de le manger.

Tanquerelle a dit…

Il me semble avoir entendu parler de vous du côté de Bouguenais.
Sachez qu'il m'est impossible de déroger à la règle des "pages blanches" sous peine de malédiction sur 5 générations. De plus je vous déconseille de manger "Ghost World" car chaque page a été passée à l'arsenic pour éviter ce genre pression à mon égard. Ne faites pas l'enfant monsieur Person. J'ai des hommes de main même à Vertou...

christophe person a dit…

On a calculé que si on enfermait une bande de singes pendant 500 000 ans avec des machines à écrire, statistiquement, au bout d'un certain temps ils réécrivaient tout Shakespeare (sans fautes d'orthographe) Ce n'était donc quand même pas compliqué de tomber sur mon nom au hasard, je ne vous trouve guère coopératif.
devant votre refus d'obtempérer, et la menace que représentait pour ma flore intestinale vos manigances sur Ghost World, je me suis vu contraint d'acquérir aujourd'hui même Lucha Libre #6; je l'ai fait lécher par le libraire, qui n'a rien senti du tout. J'hésite encore sur le type de représailles, je songe à m'inspirer du professeur Furia, dont l'élégance et l'hédonisme guident ma vie consciente.
Bonjour chez vous.