mardi 6 avril 2010

DES IMAGES DE CHINE, QUI ME FASCINENT.

De Chine, Éric Sagot et moi-même, nous avons rapporté quelques pépites, question bouquins.
Ils ne me quittent plus et je compte bien y piocher quelque inspiration pour mon propre travail...

Premier exemple avec ce très beau livre de Ding Cong.
Je ne connaissais rien de cet illustrateur auparavant, mais j'ai appris qu'il était très connu en Chine. Il est né à Shangai en 1916 et mort à Beijing en 2009. Ce Ding Cong avait comme père un dessinateur très célèbre: Ding Song. Celui-ci refusa de lui apprendre à dessiner, espérant une meilleur vie pour son fils. Ce petit con ne l'a pas écouté et bien lui en a pris vu la qualité de son travail:

Le livre est composé de nombreuses illustrations aux styles variés, en noir et blanc ou parfois en niveaux de gris. Je n'ai pas trouvé d'autres livres sur place, à mon grand regret.


C'est pas beau, ça, hein?

Et ça?!!


Et les têtes de mort, elles sont pas belles ces têtes de mort??

Deuxième trouvailles, et ce grâce à Éric possédant déjà des exemplaires de ce type de livres -en fait il s'avèrera a son retour qu'il a racheté exactement les mêmes sans s'en rendre compte- et que je regardais toujours avec concupiscence (j'aime beaucoup ce mot plein de gros mots).
Il s'agit de petit livres au format italien, relatant sans doute les hauts faits de héros ou héroïnes chinois(es). Ceux-ci résistent très souvent à l'affreux oppresseur Japonais (il faut dire qu'ils n'y sont pas allés de main morte à l'époque). Ceci sont souvent représentés de manière très caricaturale. Soit maigres avec des têtes de neuneus, ou bien gros et libidineux ou encore, un peu à la manière d'Hergé, avec des petites lunettes avec des tronches de petites saloperies en puissance.
Les couvertures sont à tomber par terre. Notamment les deux du haut:

Quand au compositions intérieurs, elles me fascinent tout autant. L'action est souvent collée en haut de la page, laissant des vastes étendus de blanc. J'ai très envie de reprendre ce type de compos pour certaines cases de mes albums. Quand au dessin, il est d'une précision époustouflante, notamment dans les scènes d'intérieurs. Étaient-ils plusieurs dessinateurs à travailler sur un même livre? En existent-ils beaucoup comme ça? De quand datent-ils exactement?


Une autre livre, avec une très belle couverture:


Celui-ci semble plus actuel, aux vues des photos de l'auteur à l'intérieur (si c'est bien lui?)

Là encore, le dessin est impressionnant. Le travail des vêtements, très fouillé, au pinceau, tandis que les visages sont traités de manière plus fine.
Bon, c'est un peu excessif dans la mise en scène mais quand même, ça se pose là, non?

Voilà. Un petit tour d'horizon de mes chinoiseries du moment.
J'espère que ça vous excitera autant que moi. Et encore, je ne vous ai pas montré les affiches de propagande communiste qui valent bien leur pesant d'or, elles aussi. Peut-être la prochaine fois.

4 commentaires:

Florent a dit…

fabuleux !

Tanquerelle a dit…

En effet!

Anonyme a dit…

N'importe quoi
complètement baisé à c'coup là
On te paye un voyage avec NOS sous pour convertir les chinois à la justesse et la cohérence globale de NOTRE vision de la vie , du monde et de la bande dessinnée et tu reviens extasié ha que c'est beau, ha que c'est beau!
Ha que c'est beau!
N'importe quoi.
Complètement baisé à c'coup là.

VLAOTCHOSE ! a dit…

Magnifique !

J'avais moi-même rapporté un paqet de ces petites bandes dessinées à l'italienne : certaines sont visible là :

http://vlaotchose.blogspot.com/2010/03/son-goku.html

http://vlaotchose.blogspot.com/2010/01/ciao-chie-tele.html