jeudi 3 mai 2007

PAGE BLANCHE 37.

Le principe immuable des « Pages Blanches » : Un nom au hasard dans l’annuaire de Loire-Atlantique = un portrait imaginaire.

7 commentaires:

melle*f a dit…

Ah! Sacré nom de nom! Marcélounet!! L'amical de Ball Trap de Guérande... Ah! ça fait des souvenirs!! Ca nous rajeunis pas ça encore!

Tanquerelle a dit…

Eh oui, tu te souviens toi aussi!
Ah, on savait se marrer en ce temps là.

Anonyme a dit…

Dites-donc, vous parlez pas de l'amicale où l'on pouvait se déguiser en fantôme et aller faire brûler des croix géantes devant le domicile de certaines personnes, des fois ?

C'est dingue, j'y étais aussi !

Dommage qu'on ait porté ces habits de fantômes, on aurait pu échanger de bons souvenirs plus tôt si j'avais su que vous en étiez !!!

Fredo

Tanquerelle a dit…

Mais non, tu te trompes! Ça c'est la version américaine. Nous en France c'est bien mieux: Quelques ragots échangés sur le parvis de l'église ou au comptoir, des petites lettres anonymes et deux ou trois chouettes clouées sur la porte et c'est dans la poche. Non, les américains c'est tout de suite grandiloquent. Il faut savoir faire simple.
Vévé dit "la mouche du comptoir" pour les intimes.

Anonyme a dit…

Trop fort !!!
Mon papy aussi aurait dû s'engager dans la LVF / Division Charlemagne, comme le tien... J'aurais eu des super-conseils de ce genre quand j'étais petit !
;)
Fredo

melle*f a dit…

Le meilleur c'était quand même lorsqu'on organisait le buffet campagnard pour la fête de Jeanne d'Arc avec les meilleurs andouilles de la région!!... Le régal du palais!

Anonyme a dit…

Ah oui, tu te souviens quand on a forcé Mohammed à bouffer un sandwich aux rilettes / boudin ?
Qu'est-ce qu'on a rigolé !!! (Presque autant que quand on est allé casser la gueule à ces drôles d'artistes dans le quartier de Jean Marais, là, à Paris !!!)

Lacombe Fredo, Police Allemande